Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 22:04

J'ai fini de regarder Ashes to Ashes. & je crois n'avoir été de ma vie autant inconsolable à la fin de l'épisode final d'une série, me noyant de désespoir sous une montagne de kleenex usagés, tout en pleurant de rire. Parce que bon, faut bien concéder aux Rosbifs (je me permets, parce que qu'est-ce qu'on en a bouffé du "frogies" dans la série !) qu'ils arrivent à nous fagoter des trucs qui nous arrachent un sourire, tout en nous déchirant le coeur.

 

Parce que A2A, c'était : du rire, de la tristesse, du WTF?, de la colère, de la frustration, des espoirs déçus & un truc bizarre mêlant un chagrin sans borne & une euphorie retenue.

 

A2A.2.png

 

Pourtant, c'était mal barré. Je n'avais d'emblée aucune empathie pour le personnage d'Alex Drake, qui m'a de prime abord semblé totalement superficielle & bien trop condescendante pour qu'elle suscite le moindre intérêt chez ma noble personne. Les premières minutes du premier épisode ont été consacré à la charger des pires défauts du monde, tant & si bien que j'ai presque été soulagée qu'elle se fasse descendre. Le fait qu'elle laisse une gamine (la sienne, en l'espèce) consulter des dossiers médicaux (donc confidentiels, en principe hein...faute professionnelle que j'appelle ça moi.) & les commenter m'a tout simplement été insupportable. & puis tout bonnement qu'elle laisse sa mioche à proximité d'une prise d'otage, mouais bon, bref (faute professionnelle vous dis-je !). Roh & puis dites-moi, une flic qui emmène sa moutarde dans un véhicule de police, ça ne s'appelerait pas un abus de bien social par hasard ? ...bon, je dois avouer que je ne l'ai pas gâté. Autant j'avais de suite flashé sur Sam, autant Alex a vraiment dû faire ses preuves pour me convaincre. Ce qui ne tarda pas à se réaliser.

Parce que Alex Drake toute seule, c'est une chose. Mais alors Alex Drake en compagnie de Gene Hunt, c'en est une autre. & puis ces deux là, ils font la paire; mais alors un duo...vous savez, ce genre de relation...fusionnelle bien qu'antinomique. & davantage même que ce n'était le cas avec Tyler (ce que je pensais quand même difficilement réalisable.)

Outre l'osmose (hmhm) entre Gene & Alex, ce qui m'a plu (malgré ce démarrage poussif, je suis un diesel, que voulez-vous.), c'est que celle-ci ait une démarche que j'aurai potentiellement pu adopter si j'avais été à sa place. La rigueur, les interrogations, la quête de corrélation et tout le tralala. Déformation professionnelle, typique. Pourtant, & c'est ce qui distingue diamétralement Alex de Sam, c'est que cette dernière n'a jamais douté de sa présence en 1981 : c'est-à-dire temporaire, le temps qu'elle sorte du coma. Le délai serait juste déterminé par sa capacité à trouver le moyen de rejoindre le monde "réel". Alors que ce pauvre Sammy s'imaginait quand même à moitié siphonné, & ne savait plus à quel monde se vouer : la réalité se trouve-t-elle en 1973 ou en 2006 ?

Drake sûre d'elle, Tyler totalement perdu.

Vu la démarche adoptée par l'héroïne dans A2A, il était serait légitime de penser que celle-ci serait à bien de se sortir de là (= le monde "onirique" que son petit cerveau tordu lui aurait concocté, sur le calque de celui de Sammy, juste histoire qu'elle ne s'ennuie pas trop pendant que des chirurgiens lui trifouillent les tissus mous, à la recherche d'une balle.)

C'est ce que je pensais. Au moins le temps de la première saison. Puis c'est devenu un peu (franchement) moins évident dans la saison 2. J'ai dû élaborer une autre théorie à la fin de celle-ci, jusqu'à cette claque, infligée par la saison 3.

 

Je déconseille vivement de lire ce qui va suivre à tous ceux qui n'auraient pas vu la série & qui compte la regarder un jour.

Donc : l'épisode 8 de la saison 3, FIN.

 

En fait ma théorie, jusqu'à la saison 2 grosso modo, c'était que Alex Drake allait bel & bien rentrer chez elle. Il y a eu le début de la saison 3 me confirmant de cette position, comme les épisodes 2 & 3, où Ray & Shaz semblent arriver en "bout de souffle" (avec cette seconde flippante où un gros plan est fait sur leur visage, se fondant sur un arrière-plan noir). Comme si ils commencaient à s'effacer, ce qui étaierait la thèse des constructions mentales s'effondrant à l'approche du réveil véritable. Bien qu'il me semblait étrange que des constructions mentales puissent être autonomes du sujet les dessinant. Mais le fait que les personnages partagent avec Alex des "visions" (cf Shaz en train de mourir, réclamant à Chris de chasser le clown, symbole de la mort selon notre héroïne, me semblait-il...) appuiaient davantage la théorie du subconscient facétieux. M'enfin bref, passons...l'épisode qui m'a fait tiquer, c'est le quatrième, c'est-à-dire celui dans lequel il y a cette flic infiltrée. & notamment quand celle-ci demande si elle peut "rentrer" chez elle. Requête ô combien de fois exprimée déjà ! & puis Jim Keats. Allié ou ennemi ? Mon opinion s'est faite d'emblée, étant donné que je voue une loyauté aveugle à Gene; mais surtout étant donné les ondes malsaines que ce type dégage. Le truc de prendre le visage des mourants entre ses mains & de les fixer comme il le fait, ça m'a filé les miquettes, je le confesse. Outre la volonté qu'il a de détruire Gene (ce n'est pas le premier me direz-vous...)

La mort de Viv a été un élément très déstabilisant également. Si Alex a bien calqué (bien qu'inconsciemment, de toute évidence) le schéma de ses "constructions mentales", comme elle aime à les appeler, sur celles décrites par Sam, comment se fait-il que Viv trouve la mort en 1983, alors qu'elle a dû lire dans le dossier que celui-ci ne mourrait qu'en 2006 ? Voilà qui défit toute logique, mais bon, il n'est pas prouvé que le cerveau soit exempt de ce genre de défaut, loin s'en faut...

 

Ce qui m'a donc amené à remodeler ma théorie : Gene & Cie ne sont non pas des constructions mentales de Alex, mais...des gens étant dans le coma, dont les...âmes, esprits ?...se retrouvent jenesaistropoù & jenesaispascomment. Ce sont les étoiles vues par Shaz & Ray, ainsi que Alex elle-même, qui ont fait aboutir à cette théorie bancale. Certes, mais théorie tout de même. & dieu seul (ainsi que les gens qui ont vu cette série, haha...) sait que je n'était pas si loin de la vérité, mais en même temps tellement à des années lumières de me douter de la vérité. Le personnage de Summers m'amena sans doute à celle-ci, semblant vraisemblablement être en train de mourir dans une chambre à proximité de celle de Drake, dans le monde des "vivants" dirons-nous. (enfin dirais-je, déformation universitaire que l'emploi de la troisième personne & non pas preuve de mégalomanie...anyway...) Mais là encore, théorie fumeuse si l'on prend la peine d'y songer, car si Viv meurt bel & bien pendant le coma de Sam, il aurait été totalement improbable, si ce n'est impossible, que celui-ci rencontre celui qui fit son mentor dans sa version subconsciente de 1973. & encore moins pour ce qui concerne Alex en 1981 ! Se pose également la question de la temporalité. Encore si celle-ci n'est point problématique dans le cadre de la théorie dite subconsciente, car déservant l'intérêt du personnage plongé dans le coma en le stimulant intellectuellement afin qu'il reprenne conscience, autant n'a-t-elle aucun sens si les personnages sont censés être simultanément dans le coma : en quoi cela les aideraient-ils, d'être tous ensemble, à un moment donné qui ne semble opportun qu'à l'évolution d'un seul d'entre-eux ? Se poserait également la question de l'intéractivité entre ceux-ci & de la linéarité & équivalence temporelles. D'autant plus que si 1 seconde de 2006 = des jours, des semaines ou des années, que sais-je encore (je m'y perds un peu...) dans les 70's, quid des dates d'entrée potentielles dans le coma de Shaz, Ray, etc...?

 

Autant de questions restant sans réponse jusqu'à cet épisode final aussi émouvant qu'époustouflant. Drake pensait revenir afin d'accomplir une dernière mission, au service des flics de Fulham. Notamment en faisant la lumière sur la mort mystérieuse de son prédécesseur, aiguillé par Keats sur l'éventuelle culpabilité de Gene. Sans oublier ce fameux fantôme de Bobby qui la hante. On sent que l'étau se resserre autour de Gene; mais également de Chris, Shaz & Ray, totalement troublés par cette galaxie qu'ils ont pu entrevoir mais également par d'hallucinations sonores dont ils furent victimes (Chris entendant Nelson, le barman de LoM, lui demander ce qu'il compte boire par exemple...) & qui sont livrés à eux-mêmes afin de résoudre une ultime enquête, tandis que Gene cavale après une Drake déterminée à découvrir ce qui a pu se passer dans le Lancashire, guidée par la fameuse photo d'une ferme & de la légende au dos de celle-ci indiquant que s'y trouve une tombe.

On ne peut que remarquer que cet épisode n'a plus rien d'un polar mais fait basculer la série dans le fantastique le plus total, notamment quand Ray décide de regarder la vidéo le concernant laisser par Keats, & n'est rien d'autre qu'un film sur...son suicide. Suicide motivé par une dépression consécutive à la mort d'un jeune, sur lequel Carling aurait passer sa frustration de ne faire que partie de la police & non de l'armée, & d'avoir ainsi déçu son père. Notre moustachu préféré va trouver son meilleur pote pour lui glisser la vidéo que Keats a laissé à son intention entre ses mains & lui conseiller, d'un air grave, de la regarder. Chris s'exécute, & découvre qu'il est mort au cours d'une fusillade, à cause de la trop grande confiance qu'il avait dans son supérieur. Il va pour regarder dans la foulée la vidéo concernant Shaz, mais Ray l'en dissuade & celle-ci se retrouve seule face à la télévision, pour se voir poignardée (avec un tournevis) lors de l'interpellation d'un voleur de voiture...en gros, en faisant son devoir de flic. Alors que les deux hommes ont affronté silencieusement leur mort, la petite brune extériorise sa peine dans un long cri déchirant, réalisant qu'elle n'a rien vécu & que sa vie s'est en réalité arrêtée alors qu'elle n'avait que 26 ans; & en principe encore tout l'avenir devant elle pour se marier, avoir des enfants, etcetc...

 

sharondeath.png

 

Entre temps, la super flic/"psychiatriste" est arrivée à la fameuse ferme & commence à creuser au pied d'un épouvantail portant l'uniforme du fantôme la hantant (d'où le fameux 6620) malgré un Gene la menaçant pour qu'elle arrête. Elle y trouve effectivement un cadavre, confirmant les soupçons qu'elle avait quant à l'implication de Hunt dans la disparition de Tyler, pensant qu'il s'agit du corps de ce dernier. Mais elle déchante rapidement en trouvant des papiers d'identité dans la "fosse", indiquant que le tas d'os n'était autre que...Gene Hunt ! A l'instar de ses homologues, le Lion de Manchester est décédé, fauché par une balle, alors qu'il n'était que tout jeune Bobby...en 1953 ! Mort que Gene lui-même avait accessoirement oublié, à force de s'être forgé en un flic tel qu'il les concevait quand il était entré au service des forces de l'ordre de sa majesté, c'est-à-dire en sorte de shérif sortant tout droit des westerns qu'il affectionne tant, sauvant la veuve & l'orphelin en défonçant les portes à coup de savate & en tirant un peu sur tout ce qui bouge.

 

YoungContestablHunt.png

 

Survient Keats, qui accuse Gene de savoir depuis le début que toute son équipe était composée de morts & de leur avoir caché afin que ses très fidèles flics restant à ses côtés pour l'éternité. Quelle tristesse que de voir le "patron" effondré, totalement sonné par ces révélations. Shaz, Ray & Chris choisissent donc de choisir Keats, leur promettant une vie...enfin, façon de parler...meilleure. Seule Alex reste aux côtés d'un Gene abattu, & le remotive, afin de conclure l'enquête que ses hommes étaient sur le point de boucler. Une lueur d'espoir subsiste, car Chris a embarqué un talkie, & alors que celui s'apprête à suivre Keats, en compagnie de Ray & Shaz dans un ascenseur qui n'augure rien de bon. (l'attitude diabolique & diabolisante de Jimbo + le fait qu'il ait été aux côtés de presque chaque flic qui soit passé dans le dark side qu'on voit mourir dans la saison 3 + le rêve de Chris, dans lequel il voyait Viv brûler dans des flammes = si l'ascenseur descend, je pense que c'est pas forcément super bon signe.), Gene improvise un petit speech afin de rappeller ses troupes à lui. Rien de bien grandiloquent, pas de promesse de monzémerveilles mais tout simplement du Gene Hunt. Pas de blingbling ni de philosophie de comptoir, que de la spontanéité & malgré tout de l'amour (parce qu'il les aime sacrément ses pioupious le gars Hunt, sous ses aires d'ours mal léché !)

Shaz radine, dans les vêtements de l'hôtesse de l'air retrouvée morte au début de l'enquête ("je porte les vêtements d'une morte, quoi de plus approprié ?"), ce qui n'est pas sans rappeller le premier épisode de ce spin off, quand Shaz amène des fringues à une Alex habillée en Dame de petite vertu...fringues d'une dame écrasée sous un bus.

Puis enfin Chris & Ray, qui arrivent juste à temps pour passer les menottes aux supers vilains qui étaient sur le point de se faire la malle. Là, petit pincement au coeur, parce qu'ils sont tous revenus. Tant de loyauté, c'est magnifique.

 

deadQuattro.jpg

Même la Quattro est restée jusqu'au bout...

 

Bref...enquête finie, tout le monde est là, cela signifie un happy end au pub ! Au pub de...Nelson, le Railway Arms !

Je dois vous avouer que c'est à cet instant que j'ai fondu comme une pauvre guimauve; quand Ray fait sa "chochotte" en avouant son admiration à Gene, Shaz dit à Chris qu'elle a toujours aimé & quand ces 3 se prennent le bec (une fois n'est pas coutume) en entrant dans le pub. Parce que bon, c'est la fin. Gene l'avait dit à Alex, la dernière fois qu'il a vu Sam, c'était au pub. On se doute bien que ce pub doit être une sorte de passage vers l'au-delà (mon dieu, je parle comme si je m'étais évadée de Ghost Whisperer !)

 

Railway_Arms.png

Pub = Paradis...so british !

 

Alex s'en réjouit, elle pense alors avoir accompli sa mission. Mais Gene lui fait comprendre, qu'elle devrait, elle aussi, entrer dans le bar. & là, Alex comprend. Elle comprend que dés son arrivée en 1981, elle était morte (elle l'avait d'ailleurs très bien compris, quand sur le tableau, elle avait marqué Dystopia / Everything is significant / Analysis at all times / Destiny.) En résumé, elle nous a fait un bon gros déni de...mort. Alors que ses pairs de la Met' ont assimilé rapidement la nouvelle, ayant oublié toutefois qu'ils étaient décédés, Alex quant à elle refusait de voir l'évidence.

On peut alors se demander à quoi sert ce monde dans lequel se retrouvent les morts ?! Tout semble clair comme de l'eau roche : ce monde sert à être ce que l'on aurait pu ou ce que l'on aurait dû être; tout en arrivant à être en paix avec soi-même. Aussi Ray s'est-il suicidé après avoir tabassé quelqu'un, mais surtout en raison de la piètre opinion que sa famille semblait avoir de lui du fait qu'il n'était pas militaire. Le moustachu a bien évolué depuis le début de la série, montrant parfois même un côté fragile (cf la scène inoubliable de la chaussette avec la prostituée...) mais essentiellement en (re)trouvant une certaine estime de soi, crevant l'abcés de sa frustration quant à sa famille en l'extériorisant mais surtout en entendant le fameux "Well done Ray." Chris, quant à lui, a été abattu en suivant les consignes de son supérieur, bien qu'il y fut hostile. Il a fallu attendre l'avant dernier épisode de la série pour voir le gringalet (mais ce n'est pas péjoratif, je le trouve diablement chou...) s'affirmer face à Gene, en contestant son autorité. Pour Shaz, il aura fallu qu'elle menace de partir de la police & que Gene lui promette une promotion pour qu'elle se sente valorisée, & non plus comme la vulgaire dactylo...bref, qu'elle vive (...) ce pourquoi elle était entrée dans la police.

Quid de Gene & Alex ? Commencons par notre emmerdeuse à talons aiguilles...il me semble que tout ce qui à trait à la mort de ses parents n'est que secondaire quant à son but dans toute cette histoire, & que tout ce qui est en rapport avec la corruption (thème cher à la série, l'opération Mars sur les erreurs policières ayant fait sortir Sam du coma...) semble un peu plus en rapport avec une recherche de la vérité. Cependant, il apparaît que la présence d'Alex fut l'élément déclencheur de ce processus vers la réalité, aussi morbide fut-elle. C'est elle qui a conduit Gene dans ses retranchements (& ils ont fini par s'embrasser ces 2 cocos !), & qui a, en quelque sorte, soutenu Jim Keats dans ses investigations.

Quant à Gene, il me semble qu'il y a un épisode dans lequel il balance pour déconner comme quoi il serait Saint Pierre. Non pas que je sois super férue des métaphores religieuses, il me semble cependant opportun de mettre le doigt sur la dualité Hunt vs Keats, Hunt apparaissant comme un ange gardien & Keats comme le malin. Gene parait même partager une double fonction : ange gardien & passeur de morts, à l'instar de Charon. Ange gardien, en guidant les âmes dont il a la charge à la vérité & en les gardant de tous troubles (c'est-à-dire les empêchant de "dévier du bon chemin", comme ce fut le cas quand il garda Chris dans sa section après sa trahison (dieu sait ce qu'il serait advenu de lui, sans doute serait-il tombé dans les griffes d'un quelconque Keats ?) ou encore quand il insista à la mort de flics comme quoi ceux-ci avaient de bons policiers dans le passé ou malgré tout (pour éviter à leurs âmes le tourment éternel ?); Charon, en ce sens que c'est lui qui les accompagnent jusqu'au pub de Nelson, l'étape ultime du voyage.

 

happyendanyway.png

 

Voila grosso modo ce que j'ai à dire de Ashes to Ashes, & il reste encore tellement à raconter...j'ai lu sur le net que certains rapprochaient les gimmicks des personnages, ou même tout simplement le scénario, au Magicien d'Oz. J'ai trouvé l'idée intéressant quoi qu'un peu saugrenue. Un jour, peut-être, je ferai un article avec cette double lecture de la série...

Partager cet article

Repost 0
Published by Lady Sweeney - dans Ashes to Ashes
commenter cet article

commentaires