Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 22:29

Mon planning à peine fixé, le voilà déjà bousculé. Mais j'avais une grosse envie de me visionner un petit épisode ce soir, d'autant plus que je n'avais pas vu celui-ci; c'est donc avec un oeil totalement neuf que je vous offre cette petite review.

 

D'abord, l'ouverture que j'ai adoré : sur une Paris nimbée de brouillard, avec un beau ciel nocturne bleu Tardis (& qui ne se voit pas sur la capture d'écran qui est d'une qualité honteusement médiocre & pour laquelle je vous prie d'accepter mes plus plates excuses...).

EC1.PNG

Puis le plan se resserre sur une rue, plus précisément à l'entrée d'une usine, à laquelle la Maréchaussée chope des gamins qui semblent ne pas devoir se trouver là. Jusqu'à ce que l'un des gendarmes, lanterne à la main tombe sur l'objet de l'enquête qui va suivre...

EC2.PNG

...et au passage, j'adore vraiment très beaucoup le générique, qui est visuellement magnifique !

EC3.PNG

Comme certaines scénes, qui sont photographiquement surréalistes (enfin, à mon sens...mais j'aime bien voir du fantastique un peu partout alors bon...)

EC6.PNG

D'accord, je me calme sur les captures d'écran. Mais j'ai réellement un coup de coeur quant à la mise en scéne de cette série. Certains lui reprocheront certainement cet aspect un peu "américain", cette critique pouvant même être renforcée par l'utilisation de la musique un peu à l'instar de Criminal Minds (mais cela n'engage que moi ! J'aime faire des comparaisons fantasques.); aspect contre lequel je n'ai aucune hostilité. Voire même une sacrée sympathie, les séries françaises manquant à mon goût de force d'impact, à cause de l'exploitation d'une image trop crue & d'une sous-exploitation de la bande sonore (ou de l'utilisation d'une bande son affreuse !). Bref...

 

On apprend que la pauvre madame en train de mariner dans son jus est la cinquiéme victime de "L'étrangleur" & que Paris est en émoi. Le Commissaire Valour (le-monsieur-à-lunettes-bleues-qui-me-fait penser-au-Sherlock-Holmes-à-la-sauce-Robert-Downey-Jr-mais-je-ne-sais-même-pas-pourquoi..) a été appelé sur les lieux & à peine arrivé, engueule Gillardi (cf le sale flic avec une tête de furet) parce que celui-ci lui pollue "sa scéne de crime". Raisonnement anachronique pour un flic du début XX°s., poussé à l'extrême par un Valour qui va jusqu'à faire une reconstitution du moment de la découverte du corps. Démarche qui lui permet de découvrir les premières empreintes de l'étrangleur.

 

C'est à partir de ce moment là que l'on découvre un peu plus l'équipe (ou du moins, la future équipe) des "Experts de Paris". Déjà Marius (qui me fait drôlement penser à Clovis Cornillac, dans les Brigades du Tigre...bref, je m'égare...), qui se désole que l'appareil photo soit cassé & que les empreintes ne puissent ainsi pas être immortalisées mais s'empresse de faire un dessin grandeur nature de celles-ci.

EC8.PNG

 

Puis Perlova, une sorte de chimiste féministe super chieuse; avec laquelle Valour semble jouer un numéro de "Je t'aime, moi non plus."

EC7.PNG

Valour : "& toi, tu deviendra la première femme flic. & pourquoi pas le droit de vote ?"


...

 

Viens ensuite Cassini, qui ne porte pas Valour dans son coeur & que Valour n'apprécie guère plus. Ambiance.

EC5.PNG

Grunt.


Cassini, qui se fera d'ailleurs engueuler par le propriétaire de l'usine, M.Lefranc, parce qu'il salope son beau tapis persan avec ses godasses sales.

 

Voici donc Valour, pourtant paria de la PJ, relégué depuis des mois aux archives, bombardé par Blanchard à la tête de l'enquête avec Gillardi.. En parallèle à cette affaire se greffe une autre enquête, portant sur la disparition d'une comédienne. Personnellement, il m'a semblait que celle-ci déservait très mal l'épisode, voire même l'alourdissait; mais ça a au moins permis de faire la connaissance du petit Martello; à cause duquel j'ai failli me faire pipi dessus de rire, au moment où il voit un cadavre se relever.

EC4.PNG

CQFD

 

Je ne reviendrai pas sur cette intrigue donc. Mais le couple Martello-Marius marche plutôt bien, même si aucun caractère n'a vraiment l'ascendant sur l'autre, ce qui est un peu...fade.

 

Concernant l'affaire Lefranc, elle progresse, tant & si bien que Valour s'apprête à embarquer un suspect (identifié grâce au dessin de l'empreinte fait par Marius) quand Gillardi annonce l'arrestation de l'étrangleur. Blanchard ordonne donc à Valour de stopper l'enquête mais celui-ci persiste à croire qu'il y a un deuxiéme tueur. Il va donc réclamer l'aide du Docteur Kernel, qui la lui refuse; mais la femme de ce dernier, Pauline, accepte de s'occuper de l'autopsie de la victime. Alors que Pauline oeuvre sur la dernière victime, Valour lui demande si elle veut bien procéder avec les autres victimes de l'étrangleur.

EC15.PNG

& croyez-moi ou non, mais de voir un si joli minois s'illuminer devant la proposition de devoir ouvrir 4 autres corps de femmes ayant été étranglées, puis jetées dans la Seine...je trouve ça un peu GLAUQUE.

 

Le suspect initial de Valour est retrouvé mort, Cassini conclut à un suicide mais Valour lui rétorque qu'il s'agit d'un meurtre à cause de l'absence de poudre sur la plaie, qui devrait pourtant résulter d'un tir à bout portant. Pauline va donc examiner le corps, Perlova en profite ainsi pour présenter la nouvelle médecin légiste à Cassini.

EC16.PNG

Cassini : "Attendez: c'est une gamine !"


Cassini, qui est quand même un peu flippé de voir une "gamine" extirper une balle du buffet d'un mec, tout en lui souriant & en le regardant avec ses grands yeux de biche. De son côté, Marius a fait l'analyse de fibres retrouvées dans la cuve, & provenant de...tapisserie.

 

Cassini : " Comme un tapis persan ?"

 

Il a la rancune tenace le Cassini, & n'a manifestement pas digéré la remarque sur la propreté de ses chaussures.

 

Le truc qui m'a tué, c'est les conclusions d'analyse d'un soit-disant alcool rendues par Valour, alcool auquel Cassini n'a pu s'empêcher de goûter...

Cassini

Valour : "...c'est un placebo contre l'impuissance."

 Hahaha, pauvre Cassini !

 

On pourrait penser que la fin est plutôt heureuse pour Valour : Il a résolu l'enquête & est donc sorti du placard des archives, il a désormais sa propre équipe (même si ce "bourrin" de Cassini en fait partie) et son propre espace afin de vraiment pouvoir mettre en application ses analyses scientifiques sur le terrain judiciaire...cependant, tout laisse à penser qu'il y a encore bien des secrets qui pourraient être mis à nu...

 

EC9.PNG

...Mhmh, ça me conforte dans ma comparaison Valour/Sherlock Holmes tout ça...

Partager cet article

Repost 0
Published by Lady Sweeney - dans Empreintes Criminelles
commenter cet article

commentaires