Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 septembre 2012 2 04 /09 /septembre /2012 11:03

Il y a des événements tristes, à l'instar du décés de Michael Clarke Duncan...

johncoffeyXmrjingle.jpg

...& d'autres plus joyeux, comme le commencement de la saison 4 d'Engrenages (bien que "joyeux" ne me semble pas être un terme tout à fait indiqué pour qualifier cette série.) mais surtout comme l'arrivée de la saison 7 de Doctor Who, après la fameuse mise en bouche Pond Life.

Pour la série événement de Canal+, je ne m'étalerai pas davantage que ces quelques mots étant donné que n'ayant pas le câble, je n'ai pas pu voir ce début de saison 4. Qu'importe, je finirai tôt ou tard par y avoir accés & ferai de nouveau entendre ma voix (ou du moins les cliquetis de mes charmants petits doigts le clavier) à ce moment-là. Toujours est-il que la promo entourant cette saison était diablement sexy, & qu'il faut leur reconnaître ça, à Canal+.

spiral4.png

Quant à Doctor Who, je ne serai pas beaucoup plus expensive. Parce que je suis une flemmarde & que je n'ai pas le temps. Je vais donc essayer de concentrer mon enthousiasme & de ne pas me disperser. Parce que ce premier épisode était juste...magnifique. En tous points. Rory est tellement...Rory (le coup de "Eggs...eggs...EXTERMINATE !" a de peu manqué me faire mourir de rire.). Amy est tellement...Ecossaise ("Well, somebody's never been to Scotland !") & Amy+Rory= un couple qui, apparement prériclite, mais surtout se retrouve fourré dans des situations pas possibles ! (Kicé qui perd le bracelet qui empêche les jolies rousses de se transformer en Dalek, mmmh ? Kicé qui se retrouve séparé du reste du groupe & qui se retrouve tout seul à affronter des tas de Daleks poussiéreux ?) Ces deux abrutis trouvent bien sûr le moyen de nous faire piauler comme des madeleines, parce qu'ils s'aiment, nom d'une pipe, & que chacun est prêt à se sacrifier pour l'autre ! Quant à Eleven, il a toujours autant la patate. Il sauve son petit monde (& répare même le couple Pond), bondit un peu partout & rajuste son noeud pap'. Il se demande comment on peut faire des soufflés sans pouvoir s'approvisionner en oeufs & en lait. Ça peut paraître loufoque mais ça ne l'est pas. Car on rencontre Madame la-future-compagne-du-Doctor. Celle-ci est brune, drôle & jolie. Mais voilà, elle se rappelle faire des soufflés alors qu'elle ne peut pas. & pour cause, elle est...un fuckin' Dalek ! & à, j'en suis restée sur le baba (au rhum) les amis ! Parce que le coup des humains changés en Cybermen, okay...mais le coup d'une humaine changée en Dalek mais qui même en Dalek se prend toujours une humaine...c'est relativement nouveau. & la pauvre Madame "Doswinalek" d'apprendre la cruelle vérité de la bouche du Doctor, bin, ça prend aux tripes. Mais pas trop. Parce qu'on se doute bien que ce grand crétin tout chevelu, il a flashé sur elle & que d'une façon ou une autre, celle-ci va se retrouver à ses côtés dans le Tardis. 

iamhuman.png

"I am human. Remember me."

Repost 0
Published by Lady Sweeney - dans Il paraît que...
commenter cet article
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 17:45

 

& ça, c'est pas cool. A peine suis-je en vacances que toutes les séries que je regarde s'achèvent avant de reprendre en septembre-octobre ou dans un an dans le pire des cas. Petit tour d'horizon & impression sur le final de celles-ci...

Supernatural : What the f...? (07x23)

Supernatural, c'est ZE série qui ne m'attirait pas plus que ça & que j'ai commencé à regarder, contrainte & forcée par ma petite soeur (alias « la chieuse ».) Il s'est révélé que cette expérience n'étant pas si traumatisante que cela, je me suis enquillée les 7 saisons en l'espace d'un mois (& pas forcément dans l'ordre...). Peut-être est-ce parce que je n'ai pas vue la série dans l'ordre chronologique, mais je ne trouve pas que celle-ci ait plus souffert de lacunes scénaristiques entre la première saison & la dernière, contrairement à pas mal de critiques vues sur internet selon lesquelles la série avait perdu tout intérêt depuis la fin de la saison 5 (qui, je vous l'accorde, aurait pu faire une belle der-de-der de la série.) A vrai dire, j'aime tellement le casting de SPN, que je pourrai regarder un épisode dans lequel l'intrigue serait centrée sur des mouettes mutantes que les Winchester doivent affronter dans une déchetterie tout en m'en délectant. Oui, à ce point là.

http://25.media.tumblr.com/tumblr_lxn36wnjEl1qe8a0fo9_r1_250.gif

La saison 7 semble parfois un peu bancale, certes, mais les Leviathans sont quand même de sacrés adversaires à côté desquels Anges & Démons passent pour des petits zizis. Ce qui n'est quand même pas rien. Le seul truc qui me chiffonne dans toute cette histoire, c'est...quid de Dieu ? Parce que quand Lulu sort de sa cage pour passer un grand coup de balai sur Terre, Chu...herm, pardon : Dieu file un petit coup de pouce aux Winbro, mais que dalle quand il s'agit de l'invasion du monde par les pires bestioles qui soient ?! God, il serait peut-être temps de te sortir les doigts du c... (à moins qu'il soit parti pêcher sur une autre planète d'une lointaine galaxie ou un truc dans le même goût ?) Bon okay, un prophète a été « dépêché » pour traduire la notice de trucidage des Leviathans. C'est quand même super faiblard, d'autant plus que celui-ci a vu ses Anges de garde trucidés avec une facilité déconcertante. Il y a également Castiel, qui lui, a été « repêché » (avec cette éternelle question : par qui ?). Cassy pense que ses résurrections répétées sont sa punition (divine ?) pour toutes les exactions qu'il a commise, aussi bien sur Terre qu'au Paradis.

Cet épisode final de la saison 7 se conclut donc par Sam & Dean (ainsi que Castiel & Meg, qui l'eut cru ?) qui font exploser Dick. Ce qui serait au demeurant assez cool (quoi que je l'aimais bien le Dick moi, très classieux comme adversaire...) si ce dernier n'emportait pas Castiel & Dean avec lui...au Purgatoire. Oui, au Purgatoire les enfants. Dean pourra nous écrire un guide du routard sur l'Enfer, le Purgatoire, sans oublier le Paradis ! & apparemment, cet endroit craint plus encore que l'Enfer, puisque s'y trouvent un peu toutes les vilaines choses que les Winchester s'appliquent à chasser depuis maintenant 7 saisons (& pour lesquelles Cassy a joyeusement servi de réceptacle pour quelques épisodes...). Haha...hahaha. Bah on va se gausser. Enfin « on », Dean va vivre des moments assez angoissants, on peut assez bien l'imaginer, quoi qu'il est accompagné par son Ange gardien, qui a recouvré ses esprits. Quant au pauvre Sam, celui-ci va certainement devenir dingue (une fois n'est pas coutume) en cherchant un moyen de ramener son frangin (une fois n'est pas coutume – bis.). D'autant plus qu'il se retrouve un peu seul au monde, dépourvu de tous ses alliés d'autrefois, qui sont morts les uns après les autres au fil de la série. Même Crowley, ce cher Crowly, va le laisser se dépatouiller seul, trop occupé qu'il va être de chasser les derniers Leviathans restants & de devenir roi du monde. & puis bon, ce ne serait pas vraiment dans son intérêt de ramener l'aîné Winchester sur Terre.

En résumé : un excellent final, qui a certainement dû calmer les inquiétude de ceux qui pensaient que la série avait épuisé toutes ses ressources, & raviver la flamme chez eux !

 

Grimm : Trop de cliff tue le cliff. (01x22)

Ce qui est dommage avec Grimm, c'est que cette série a un potentiel fou mais que celui-ci est exploité très inégalement. La qualité des épisodes est loin d'être la même à chaque fois & en guise de final, en lieu & place d'un feu d'artifice, on a plutôt l'impression de voir une caisse de pétards exploser. Aussi, aurait-il été plus que suffisant que la saison 1 se finisse sur Juliette au bois dormant & sur un Nick totalement désespéré qui tente de sauver sa Belle...mais que nenni, on se retrouve avec un super vilain qui a tué les parents du Grimm, qui au passage malmène mon pauvre Captain Renard, mais qui n'est finalement pas si doué que ça parce que la maman de Nick, bin...elle a l'air plutôt vivante pour une macchabée. C'est plutôt osé de finir une saison sur ce genre de révélation, mais surtout, ça fait de trop. Il y a tellement de questions irrésolues, mais qui ont été abordé de manière tellement bordélique que je suis bien curieuse de voir comment les scénaristes vont réussir à sortir leur épingle du jeu en nous livrant une saison 2 construite mais surtout logique. Donc bon, final qui m'a laissé perplexe...

 

Once Upon a Time : Où il est question d'une pomme, d'un dragon & d'un nuage violet... (01x22)

OUAT, ou la série qui m'a fait échafauder les pires théories qu'il soit quant à l'identité des personnages. Bin oui, je croyais dur comme fer que August était Bae (pourtant ça semblait évident que c'est Pinocchio !). Le final m'a moins laissé de marbre que celui de Grimm, & pour cause, Belle & Rumpy sont de nouveau réunis (je ne vous explique même pas dans quel état je me trouvais à ce moment là...une vraie gâteuse...), mais surtout, le coup du nuage magique qui déboule dans Storybrook m'a laissé totalement pantoise. Je m'attendais à tout sauf à ça ! Il semblait évident qu'Emma briserait la malédiction (par contre, nous faire mourir & ressusciter Henry en à peine un épisode, c'était un brin trop rapide à mon goût...& puis ne consacrer que quelques pauvres minutes au triste sort de August, c'est pas glop...même si ça ne m'a pas empêché de verser ma petite larme.)

Ce qui est vraiment incroyable avec cette série, c'est que c'est au moment où les masques tombent que certains personnages se révèlent être plus complexes qu'au premier abord. Je ne parle évidemment pas de Charming & de Snow qui vont pouvoir se papouiller en toute connaissance de cause (j'ai failli écrire « tranquillement », mais avec Regina qui a récupéré ses pouvoirs, ça ne va pas être une sinécure !), mais prenons l'exemple de Jefferson. Pourquoi diantre a-t-il aidé Belle a s'échapper ? Pour se venger de Regina ? Euuuh ouais. Pourquoi Rumpy a-t-il souhaité le retour de la magie à Storybrook ? Pour que Bae puisse le retrouver ? Mais vivre sans magie n'était-il pas la promesse qu'il avait faite à son fils ? D'autant plus que notre Sorcière bien aimée ne va pas se gêner pour tourmenter Rumpy, parce que bon, il faut avouer qu'il l'a quand même bien enquiquiné quand il n'était que Mr Gold. Est-ce que cette magie raménera Grahama à la vie ? & ne touche-t-elle que Storybrook, ou l'ensemble de notre monde (perspective qui serait tout à fait plaisante...) ? & puis en fait, c'est qui le papa de Henry ? & si c'était Bae, ce serait quand même vachement rigolo ?! (Papi Rumpy...hahahaha !)

Mais surtout, question à 3 peanuts : la post-production sera-t-elle plus généreuse sur les (beaux) effets spéciaux pour la saison 2 ?

 

Game of Thrones : Des tripes ! Du sang ! Du sexe ! (02x09)

Non, je n'ai toujours pas vu le dernier épisode de GoT. Je retarde l'échéance à la vue de la (trop) longue attente entre cette saison 2 & la saison 3. Toujours est-il que l'avant-dernier épisode est tout simplement stupéfiant. Ceux qui réclamaient à cor & à cri une bataille ont été plus que servi, parce que ça explosait, saignait, gueulait de partout ! Un véritable plaisir, aussi bien visuel qu'auditif (Le passage dans lequel Bronn chante The Rains of Castamere m'a flanqué la chair de poule !)

Bref, un jour je regarderai le dixième épisode du Trône de Fer. & je ferai une review. Peut-être...

 

Repost 0
Published by Lady Sweeney - dans Il paraît que...
commenter cet article
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 16:37

...enfin des "tas", j'exagère peut-être un petit peu. Bon alors, quoi de neuf depuis tout ce temps ? Dans l'ordre (plus ou moins...)

 

○ J'ai décidé de laisser une chance aux séries françaises & je me suis donc logiquement tournée vers Canal+, en m'attaquant à de beaux morceaux : Braquo & Engrenages. Ces séries, bien que toutes les deux dans le registre policier, sont trop différentes pour que je puisse réussir à dire laquelle je préfère. Braquo a cet avantage de nous faire oublier des trucs poussifs tels que Navarro & co auxquels la télévision franchouillarde avait pu nous habituer, en faisant un truc assez bien voire mieux que les Ricains (attention aux amalgames, je n'ai pas écris "comme" les Ricains. Nuance. Quoi que...) Tandis qu'Engrenages est certes moins tourné vers l'action & davantage réaliste que son homologue marchalien, mais a cette vertu de mettre en lumière des personnages à la psychologie finement ciselée & évite bien plus les pièges de la caricature que sa collègue plus musclée. Bref, je me suis enquillée les respectivement 2 saisons pour l'une & 3 saisons pour l'autre en un rien de temps, & force est d'admettre que ce qui fait la force de ces séries sont les acteurs. Magnifiques, tout simplement. Mes chouchous étant Jean-Hugues Anglade (aka Eddy Caplan) & Philippe Duclos (François Roban). Je ne développe pas plus, étant donné que je compte consacrer quelques billets à ces séries. Après, Dieu seul sait si je réussirai à le faire. Pour retomber dans la monotonie & d'un moindre calibre, saluons au passage le retour de Profilage, (TF1 écrivant vraiment des fictions de fillettes par rapport à Canal+) sans Guillaume Cramoisan, ayant quitté le navire & remplacé par Philippe Bas dans cette saison 3. Que dire ? Pas grand chose, il arrive toujours des trucs pas possible à cette pauvre Chloé, qui arrive à sauver les autres, mais qui se débat comme une mouche engluée dans de la confiture quand il s'agit de sa vie personnelle & sentimentale. Ça se laisse regarder, Odile Vuillemin s'éclate & nous aussi par la même occasion.

 

BetE.png

 

○ Sinon, Game of Throne [insérez ici cris de groupie/ON] a fait son come-back [insérez ici cris de groupie/OFF]. & là, je suis soufflée. Vous savez, vous avez toujours cette crainte d'être déçu après une excellente première saison - tellement bonne que c'est pas envisageable de faire mieux. & pourtant, les 2 premiers épisodes de cette saison sont...démoniaques. Oui, démoniaques ai-je tapé, parce qu'à peine votre épisode fini que vous savez que allez passer une semaine de souffrance mentale en attente du suivant. Cette série, c'est le mal. Je déteste de plus en plus ceux que je détestais déjà & j'aime de plus en plus ce que j'idolatrais dans la saison 1 (même si mon amour me fait un petit peur...mais c'est pour ça que je l'aime.) Par contre, je pense qu'il va être fondamental que je me mette aux bouquins parce que ça commence quand même à faire beaucoup de personnages & je crains de décrocher (certaines scènes m'ont un peu fait bailler, cf Stannis & Mélissandre qui me laissent de marbre ou encore les joyeuses (haha) tribulations de Daenerys qui ne font pas trop avancer le Schlimblick.)  Un jour, peut-être, je ferai un vrai article sur cette formidable série...un jour...

 

GOT.png

& peut-être en profiterai-je pour mettre une photo pertinente & non pas juste pour le fun...

 

○ Côté séries américaines, il y a également eu le grand final de The Walking Dead devant lequel je me suis littéralement pâmée...ceux qui ont lu les Comics comprendront (Michooooonnnne ! Hiiiiiiiiiiiiiik !). Il y a du zombie partout, du sang par la même occasion & les caractères se forgent. Bref, it's clobbering time & c'est fucking good.

TWD.png

Finalement, Shaun avait raison : l'amour humain/zombie, c'est possible.


Petite baisse d'intérêt pour The Good Wife, certes, la série est toujours de qualité mais les intrigues perdent un peu de leur saveur ou alors c'est du gros n'importe quoi (cf cet épisode avec Sweeney, que je me faisais pourtant une joie de retrouver, qui était au final un pur port nawak avec des moments bien WTF...je me demande ce qu'ils avaient pu consommer les scénaristes au moment où ils ont écrit ce truc.) Je ne me souviens même plus à quel épisode je me suis arrêtée mais je dois en avoir 2 de retard sur le planning américain. & pas vraiment une très grosse envie de m'y remettre.

 

○ A signaler (parce que personne d'autre que moi ne le fera...) comme retour également, celui de Murdoch Mysteries, avec une saison 5 qui ne m'a pas émoustillée plus que ça pour le moment. Ok, je n'ai vu que le premier épisode, il est donc un peu tôt pour lancer la pierre, d'autant plus que je suis très attachée aux enquêtes de Murdoch. Toutefois, je n'ai pas trouvé cet épisode supra-convaincant, à peine "honnête" (comme aimait le dire mon moniteur d'équitation...) Je ne sais même pas où ils en sont rendus dans le planning de diffusion au Canada, & il est plutôt coton de choper les épisodes en vostfr (Hophophop, on ne se marre pas hein, je suis bilingue, mais seulement en sous-titrés !)

 

 Once-upon-a-time-12.png

○ & pour finir, je me suis attaquée à une nouvelle, plus par curiosité & par nostalgie qu'autre chose : Once Upon a Time. Bon...je suis devenue addict à celle-ci, je le concède. Les acteurs sont à fond dans leur trip, l'histoire est originale, la psychologie des personnages pas mal travaillée...mais alors qu'est-ce que les effets visuels sont laids & qu'est-ce que le scénario peut-être mal foutu par moment ! Alors petit speech d'intro pour ceux qui ne connaitraient pas : OUAT, c'est l'histoire des personnages de contes de fées qui, frappés par une malédiction, oublient qui ils sont réellement & sont condamnés à vivre dans notre monde dépourvu de magie, & sous le contrôle de la méchante Reine qui les a maudis, qui est le maire de la ville dans laquelle ils sont enfermés & dans laquelle le temps s'est arrêté. Heureusement pour eux, la fille de Blanche Neige & du Prince charmant, qui a pu échapper à ce triste sort grâce à une armoire magique, va venir leur redonner l'espoir en remettant peu à peu en cause le régne de la vilaine maire, & ceci bien malgré elle. Au nombre de mes chouchous, Jared Gilmore (Henry, le fils adoptif de la heel & fils bilogique de la face; le seul qui croit en cette histoire de malédiction & qui recherche qui sont réellement les gens de Conteville) & Robert Carlyle (aka Mr Gold aka Rumpelstiltskin/Tracassin & Beast/Bête, qui cabotine tellement que s'en est totalement jouissif...je ne peux d'ailleurs pas empêcher un sourire niais d'apparaître sur mon visage quand Rumpel pointe le bout de son vilain museau. & puis il est tellement en osmose avec Emelie de Ravin/Belle. ♥) Bref, c'est frais pour ceux qui sont accros au fantastique comme moi. Par contre, c'est peut-être un peu trop girly pour les autres, & je dois concéder que les dialogues ne brillent pas toujours d'une particulière pertinence &/ou intelligence, & le théme plus que central est l'amour. & l'amour. Puis l'amour. Donc bon, ça peut paraître réducteur mais il est vrai que les épisodes ne tournent quasiment que sur cette redondance. Il y a quelques moments de bravoure, d'amitié, (trop) peu d'humour...mais ça parle beaucoup de coeur. Comme je suis grande Dame, très ouverte d'esprit mais surtout bien habituée à tout ce tintouin because la formation reçue dés monplus jeune âge en passant des heures devant Fantaghirò, je n'en fais pas grand cas (& pourtant, je déteste les trucs à l'eau de rose.) CEPENDANT (& c'est un cependant de taille, un cependant de compétition, un cependant digne des JO...), s'il y a un truc qui m'a fait crisser, qui m'a violé les yeux & fait perdre toute foi en la technologie humaine, c'est l'équipe post-prod des effets spéciaux de OUAT. Non, parce que tourner devant un écran vert, bien que ça ne doive pas être très joyce pour les acteurs, j'admets. C'est monnaie courante. Mais ce que je n'admets pas, mais alors pas du tout, c'est que l'on fasse tourner devant écran vert pour des résultats assez médiocres ! N'ayons pas peur de le dire : les animations de OUAT sont moches. Mais alors incroyablement caca pour un truc qui a à peine un an. C'est peu de le dire, j'ai cru perdre la vue devant l'épisode du Chapelier Fou, dans lequel Wonderland semblait tout sauf wonder. Vraiment, mais alors vraiment très très moche. Heureusement que les acteurs ont plus de gueule que les décors numériques sans quoi la série serait vraiment dans le pâté. Mais bon, j'ai quand même super hâte de voir les 4 derniers épisodes de cette première saison, certes perfectible mais prometteuse.

rumpelstitskin.png

Oui, j'aime les méchants vicieux. & alors ?

 

Voili voilou pour ce qui est de nouveau, sinon je suis allée voir "Pirates : Bons à rien, mauvais en tout.", j'ai été très heureuse de retrouver l'humour bien british & la pâte à modeler walacégromitienne; & bien que j'ai pu croire que j'allais regretter de ne pas être allée le voir en vo, le doublage d'Edouard Baer m'a totalement charmée (d'ailleurs, avez-vous vu la ba du dernier Astérix ? Je crains le pire mais amis, mais comme je suis une fan d'Ed, il se peut que j'aille voir ce truc. Ça ne peut pas être pire que Qu'Astérix aux JO après tout, non ?!) & en ce moment même, je me bats pour regarder Grimm...car quitte à continuer dans le fantastique, autant y aller à fond. Pour finir, dans la catégorie "Je me fais des chouchous même dans les séries que je ne suis que sporadiquement parce que ma petite soeur me gave avec ça", je suis devenue une groupie de DJ Qualls (aka Garth Fitzgerald de Supernatural) grâce à Mr Fizzles. D'ailleurs, je me demande si celui-ci n'a pas de lien de parenté avec Jared Gilmore parce que je trouve qu'ils ont les mêmes expressions faciales, c'est assez ahurissant !

djqualls.jpg

 

PS : & dans la catégorie "je suis super fière de moi parce que j'ai l'impression d'apporter la parole divine", j'ai réussi à rendre mon père accro à Sherlock & ma soeur à GoT.

Repost 0
Published by Lady Sweeney - dans Il paraît que...
commenter cet article
13 février 2012 1 13 /02 /février /2012 18:21

Alors que Jean Dujardin faisait le con au SNL (US), puis traversait les mers pour recevoir un BAFTA, aux côtés de Thomas Langmann & Michel Hazanavicius (UK)...

 

bafta_awards_artist_team-600x400.png

 

...il y a Whitney Houston qui mourrait dans une chambre d'hôtel en Californie.

 

 


 

Bodyguard...l'un des films que j'ai dû le plus voir depuis que je suis toute petite. Je rêvais de devenir comme Whitney quand j'étais gosse, elle semblait faire partie de ses gens touchés par la grâce & à qui il ne peut rien arriver.

Malheureusement, ça ne se passe pas comme ça dans la vraie vie & même le garde du corps le plus zélé de l'univers ne peut sauver quiconque de lui-même & de ses démons. & tout comme Michel Drucker, je me prends à espérer qu'elle trinquera "aux bars des légendes" avec Michel Gainsbourg, cette fois à l'eau plate...

Repost 0
Published by Lady Sweeney - dans Il paraît que...
commenter cet article
3 janvier 2012 2 03 /01 /janvier /2012 18:21

Alors que cette année puisse être l'apothéose de vos trépidantes vies, avant la fin du monde en décembre prochain !

 

2012, Késaco ?

 

C'est d'abord un agenda cinéma pour le moment relativement clairsemé, mais qui me fait baver d'envie & bouillir d'impatience...

 

CINEMA-2012.2.png

 

18 janvier 2012 : Les hommes qui n'aimaient pas les femmes. L'adaptation du premier opus de la saga Millenium à la sauce américaine, qui me tente plus par curiosité qu'autre chose. Il est à mon envie difficile de faire plus trash et crue que la première adaptation, d'autant plus que je reproche aux versions américaines de souvent être bien trop aseptisées. Or Millenium est une oeuvre (visuellement) violente. J'attends, mais je crains un film avec des angles trop arrondis pour nous saisir.

 

25 janvier 2012 : Jeu d'ombres. On reste dans les sagas avec ce deuxième opus du très attendu (du moins par moi) Sherlock Holmes ! Je n'ai aucune attente particulière quant à celui, je me sais déjà conquise d'avance par mon chouchou Robert Downey Jr. J'espère juste que le Pr Moriarty assurera le caramel.

 

8 février 2012 : La menace fantôme. D'habitude, je râle quand on annonce qu'un film revient à l'affiche pour une raison X ou Y. Mais Star Wars...en 3D de surcroit...c'est Noël après l'heure !

 

22 février 2012 : Devil Inside. Parce que j'aime bien les films qui parlent d'exorcisme, & que celui-ci a l'air plutôt pas mal. C'est bête comme chou.

 

22 février 2012 : Cheval de Guerre. J'ai lu le bouquin une demie douzaine de fois & il m'a fait pleurer à chaques fois. Cependant, et bien que le film porte la griffe Spielberg, j'ai peur d'être déçue. En premier lieu, le cheval n'a pas l'air d'être le narrateur comme c'est le cas dans le livre. C'est fort dommage car, à mon très humble avis, cela fait la force de cette oeuvre. En deuxième lieu, j'ai peur que ledit cheval soit relégué à l'arrière plan. Peut-être me fais-je des films (haha.) & je l'espère, car le Cheval de Guerre de Morpurgo est comme "un papillon sur un tas de fumier".

 

16 mai 2012 : Le Magasin des suicides. Parce qu'il faut quand même que j'évoque du français & de l'animation de surcroît ! L'animation me fait un peu penser à un combo entre les Triplettes de Belleville et du Tim Burton, c'est peu dire ! Humour noir garanti et musique délicieuse au rendez-vous, je pense que nous tenons là une petite perle à ne rater sous aucun prétexte !

 

21 mars 2012 : L'ombre du mal. 2012 semble être l'année de films ayant pour héros des figures historiques ou emblématiques de la politique, musique ou encore littérature...mon coeur aurait pu pencher pour Anonymous, sur Shakespeare; mais L'ombre du mal l'a finalement emporté (dieu sait pourtant à quel point je vénére Will !); semblant moins être une mélasse politique mais vraiment un film bien noir, mettant en scène Edgar Allan Poe traquant un tueur.

 

25 avril 2012 : The Avengers. Transition brutale, je vous l'accorde, entre le raffinement des maîtres de la littérature pour passer au Comics. Groooos Blockbuster en perspective, avec mon double chouchou en prime ("double", parce que RDJ dans la peau de Tony Stark, c'est juste admirablement orgasmique.) Groooosse crainte toutefois : avec un casting aussi énorme, le film ne risque-t-il pas de rester sur l'estomac des spectateurs ? A voir...

 

27 juin 2012 : La dérive des continents, ou comment l'Âge de Glace nous explique que Scrat est à l'origine de la Pangée. & rien que pour ça, ça vaut son pesant de cacahuètes.

 

25 juillet 2012 : The Dark Knight Rises. Que dire, si ce n'est que c'est sans doute LE film le plus attendu de cette année ? Rien, sauf qu'il ne reste plus que encore 6 mois et 22 jours à  attendre....

 

 

Mais ZE film que tout le monde attend, et ce depuis des années maintenant : The Hobbit : An unexpected journey.

Non contente de retrouver Watson dans Sherlock 2 sur grand écran, je retrouvais mon Watson du petit écran avec des petits pieds tous poilus ! ( car oui, Bilbo n'est autre que Martin Freeman aka Dr Watson de la BBC !)

D'ailleurs Sherlock lui-même (Benedict Cumberbatch est en effet crédité) participe à l'aventure, mais nous n'aurons que le privilège d'entendre sa douce voix...

PS : Le Seigneur des Anneaux...ça fait déjà 9 ans que c'est fini. (et là on se prend un sacré coup de vieux.)

cine12-2.png

 

  C'est aussi très certainement des tas de séries, mais je suis un peu à la masse en ce moment de ce côté là...tout ce que je peux vous dire, c'est...

...la (première) bonne nouvelle de 2012 : le sauvetage de Murdoch Mysteries ! La très canadienne série a été rachetée par la CBC, & on ne peut que s'en réjouir !

 

http://i60.servimg.com/u/f60/09/00/21/17/12113111.jpg

 

& puis en vrac (& sur grand écran) , doit à nouveau sortir le Roi Lion (3D-février 2012), le Men In Black III (mai 2012), le dernier Astérix et Obélix (je ne le signale que pour Edouard Baer, octobre 2012). Sinon, il paraît qu'il y a des nouveaux Chiens de Paille & Hauts de Hurlevent. & j'attends toujours The Tempest.

 

Une grande année en perspective...

Repost 0
Published by Lady Sweeney - dans Il paraît que...
commenter cet article
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 18:37

Pour l'ambiance...

 

 

 

 

...pour ce qu'il est de ce que la Sweeney's family trouvera au pied du sapin :

 

underthexmastree.png

Pour Papa Sweeney, le dernier Max Gallo. La Fille du Puisatier pour Maman Sweeney. Le Sens de la Vie pythonnien pour Frère Sweeney & le Commencement des X-Men pour Soeur Sweeney !

 

myxmaspresents.png

Quant à moi, j'ai reçu le making-of de the Walking Dead & le Sacré Robin des Bois de Mel Brooks.

 


C'était le dernier article de 2011, car je pars en baguenaude dans le Morbihan pour le boulot & ne reviendrai que l'année prochaine. Donc bien bonnes fêtes de fin d'année à vous tous !
Repost 0
Published by Lady Sweeney - dans Il paraît que...
commenter cet article
11 décembre 2011 7 11 /12 /décembre /2011 18:24

...& qu'il est donc l'heure de ressortir les bons vieux  fantastiques du placard !

Comment ça, vous ne regardiez pas de films de fantasy à Noël étant gamin ? Je ne vous crois pas !

Ce billet parlera sous peu de...

 

...cailloux volants, princesse guerrière & hommes-légumes : de l'héroïc-fantasy italienne comme on n'en fait plus de nos jours !

& les fans auront tout de suite reconnu La Caverne de la Rose d'Or ! Série télévisée de Lamberto Bava, diffusée au début des années 90 sur M6, surtout au moment de Noël; & qui a durablement marquée les esprits de ceux qui ont eu l'immense chance d'avoir pu regarder les tribulations de la belle Fantagaro (Fantaghirò en version originale), princesse guerrière. Ah, les programmes télé de Noël, c'était quand même quelque chose à cette époque ! Il n'y a que relativement peu de personnes qui connaissent ce chef d'oeuvre, bien qu'une petite communauté existe sur internet; communauté qui a exhulté de joie lorsqu'est sorti en 2008 le coffret dvd, soit 15h00 de pur bonheur ! Car cette série est en effet composée de 5 opus, si je puis dire, d'environs 3h00 chacun. Sans compter le dvd bonus. Je conçois que c'est un peu...long (plus fort que la saga Star Wars ou que le Seigneur des Anneaux !), surtout pour les profanes de cette série, qui pourraient être déstabilisés par l'univers de la Caverne. Donc petit aperçu de cette merveilleuse épopée, qui fera sourire les connaisseurs & qui, je l'espère, donnera envie aux autres d'apprendre à la connaître.

 

La Caverne de la Rose d'Or, c'est d'abord une belle princesse : Fantagaro, pour nous autres les Français. Une princesse interprétée de manière fort brillante par Alessandra Martines. Comme le laisse présager le titre du premier opus, Fantagaro est une princesse rebelle. Elle se bat, monte à cheval comme un mec & s'habille d'ailleurs comme si elle en était un. On se s'étonne pas de l'univers magique & complétement décalée de la série quand on constate avec quelle facilité poussent & changent de couleur les cheveux de Fantagaro, selon qu'elle soit le Duc de jenesaisplustropsontitre ou la Princesse.

 

caveor.png

CQFD.

 

Mais c'est aussi une sorcière noire bien méchante & complétement déjantée (Brigitte Nielsen) quoi que pas toujours crédible; une sorcière blanche, qui est en quelque sorte la marraine de Fantagaro & qui possède cet étrange pouvoir de se transformer en oie blanche trouillarde, mais qui se travestie à l'occasion en chevalier blanc (rôle pour lequel j'ai surtout retenu le visage de Àngelina Molina); Crin d'Or, le cheval de notre héroïne...qui parle (comme 90% des animaux & végétaux de Fantagaworld) & d'autres personnages plus ou moins édulcorés & atypiques, sur lesquels je ne m'arrêterais point.

 

caveor2.png

Le Yang & le Yin, allégorie. 

 

Car il y a plus important que les frangines ou ce bon vieux poupa de Fantagaro, à savoir...les Princes. (Qui dit Princesse dit Prince(s), ça tombe sous le sens !) & là, ça ne rigole plus. A l'instar de l'antagonisme planant sur les sphères twilightiennes, à l'image de la rivalité des deux royaumes ennemis au début de la série : c'est la guerre. D'un côté, la team Romualdo (Kim Rossi Stuart). De l'autre, la team Tarabas (Nicholas Rogers). Romualdo, c'est l'un des Princes du royaume ennemi de celui de Fantagaro (forcément, sinon c'est trop facile.), qui va se battre contre celle-ci, imaginant en fait affronter le champion d'en face, dans un duel décidant de l'issu à donner au conflit les opposants. Evidemment, nos deux oiseaux vont se rendre compte qu'ils s'aiment bien, & ils se mariérent & vécur...ah non, petit bémol. Car voilà un ténébreux "méchant" ramenant sa fraise : Tarabas. Je ne dirai rien à propos de ce triste sir car depuis que je suis toute gamine, j'appartiens à la team Romualdo. Bref, notre Princesse kiffera quand même bien le mytérieux (& possédé) Tarabas. Pour ne rien arranger aux amourettes de notre héroïne, le dernier opus se déroule dans un monde parallèle; où privée de Romualdo & Tarabas, elle se trouvera un bonhomme de substitution en la personne de Aries (dont je n'avais aucun foutu souvenir...).

 

caveor3.png

Si tu aimes les méchants maquillés aux pose lascives, tapes 1. Si tu préféres les gentils aux grands yeux bleus tous mouillés, tapes 2. Si tu aimes le Capitaine Jack Sparrow, tapes 3.

 

Bizarrement, le dernier volet de la saga est mon préféré. En tous cas, c'est celui dont je me souvenais le plus & qui m'avait littéralement traumatisée, à grande force de vilain au coeur de bois & d'hommes légumes, à bord d'un navire volant. & oui, il faut vraiment, mais alors VRAIMENT aimer le fantastique pour regarder Fantaghirò. & il faut également être super fan du cinéma à l'ancienne, à renfort de beaaaaucoup de maquillage, de marionnettes, de costumes un peu wtf? & de masques en latex. D'ailleurs, pour la petite anecdote, Kim Rossi Stuart refusa de tourner dans les derniers volets (sans doute lassé de porter des collants super moulants, bref...). Qu'importe, la production se passa de lui; soit en affublant grossiérement un autre acteur d'un masque dégueulasse (Romualdo étant alors victime d'une malédiction ou une ânerie de ce même acabit), soit (& tout aussi grossiérement) en utilisant des morceaux des épisodes précédents.

Après, cela dépend de chacun; mais je trouve que les marionnettes, bien que désormais désuétes dans ce monde doté de technologie de pointe en matière d'effets spéciaux, donnent un certain charme à l'ensemble. Même si la saga souffre un peu photographiquement parlant, ayant mal vieilli de ce côté là. Notamment à cause de lumières totalement surréalistes, sortant de nulle part ou d'abus de filtres un peu lourdingue. Par contre...au niveau du scénario. Il faut que j'en parle parce que de vous à moi, pas de secret hein. Autant quand j'avais 4-5 ans (au moment des faits comme on dit dans le jargon dont j'use souvent), le scénario tenait vraiment la route à mes yeux. Mais maintenant que j'ai 4 fois cet âge...bin...il y a quand même des lacunes. Les dialogues sont parfois lourds, voire peuvent sembler totalement niais. Dans la même lignée, la gimmick des personnages est au bout d'un moment...grossière. Ce qui peut assez vite énerver.

  En conclusion : La Caverne de la Rose d'Or est vraiment un classique du genre, qu'il ne faut pas s'interdire de voir & revoir mais avec des yeux d'enfants.

 

♠♥♦♣

 

...nounours magique, sorcière pas cool & d'un dragon en carton-pâte : ou quand l'Italie récidive.

Maître Bava a encore frappé !  Désidéria et le Prince Rebelle s'inscrit dans la lignée d'un Fantaghirò car on y retrouve la même ambiance féerique, sans cependant n'être qu'un malheureux ersatz de cette première saga. On peut reprocher des similitudes entre les personnages (il est nécessaire d'être indulgent, car dans les 8 productions fantastiques de Lamberto, le personnage central est à chaque fois une femme. Hasard ? Je ne crois pas.) Je serai aussi concise sur Désidéria que je ne le fus pas du tout quant à Fantaghirò. En premier lieu parce que je n'ai pas le souvenir d'avoir vu ce film gamine; en second lieu parce que je l'ai vu pour la dernière fois en 2008, & qu'ayant une mémoire assez facétieuse, il se trouve que je ne me rappelle de pas grand chose à propos de ce conte.

Grosso Modo, la trame est construite un peu à l'identique de celle d'un Fantaghirò : une princesse (Désidéria), une sorcière (la frangine de Désidéria, Selvaggia) & un prince (Victor...quel nom pour un Prince, haha !).

Désidéria a des amis magiques, dont un super nounours...& le vice est ici davantage poussé car même les poignées de porte parlent (ce qui m'a valu une bonne tranche de rire !) & puis comme le laisse présumer le titre original (Desideria e l'anello del drago), il est question d'un fameux anneau magique, dont l'influence est plutôt néfaste.

On y retrouve tous les ingrédients d'un bon Bava (même si l'épée en plexiglass & le dragon en carton ont failli me faire mourir d'hilarité à la fin du film...), dont...la musique ! Il serait en effet injuste de ne pas parler de Amedeo Minghi, compositeur notamment de l'ost de...Fantaghirò !

 

 

 


 

 

♣♠♥♦ 

 

 

...de bébés échangés à la naissance & d'un jeu d'échec humain : encore signé des nos amis de la grande botte.

La Princesse & le pauvre est un film dans la même veine que Fantaghirò & Desideria. & pour cause, il est en effet signé Lamberto Bava, & on y retrouve d'ailleurs Anna Falchi (aka Desideria) & Nicholas Rogers (aka Tarabas)

Je ne l'ai pas encore dit, mais ce que je trouve épatant avec les productions Bava, c'est qu'elles ont vraiment un aspect mondial. On y trouve des acteurs de toutes nationalités, & les lieux de tournages se trouvent souvent dans des pays totalement différents. Bon, ça c'est dit. Ce que je retiens surtout de cette Principessa e il Povero, c'est Simone Ascani, qui interprête le jeune Gamesh. Sa bouille adorable m'a marqué, bien plus que le reste de l'histoire d'ailleurs. Mais je suis injuste parce que ce film n'est pas plus mauvais que les autres, il est même fort sympathique : il y a de la magie, des beaux costumes, des masques immondes & du maquillage à outrance, que demander de plus ? 


Principessa_e_il_povero_La_1260867931_1997.png

 

♠♥♣♦

 

...d'un labyrinthe diabolique, d'un mage en pantalon moulant & de drôles de bestioles  : David Bowie en mode "roi des gnomes".

Sur le chemin vers Noël, je vous invite à faire un détour par Labyrinth, qui vaut vraiment le coup d'oeil & qui a le don de mettre de bonne humeur. Labyrinth, c'est en quelque sorte ce genre de film dont on ignore à quelle catégorie de film il peut bien appartenir; oscillant entre fantastique pur & comédie musicale, en passant par la case humour. Beaucoup d'enthousiasme donc pour ce film de 1986, qui laisse la part belle aux marionnettes puisqu'étant dirigé par Jim Henson, le papa des Muppets !

tumblr_ltvl6o70KH1qzl93to1_500.png

A cela s'ajoute l'excellence du casting, les deux rôles principaux incombant à David Bowie & Jennifer Connelly !

tumblr_ln7fzzIQNN1qlem2bo1_500.jpg

 

L'histoire est relativement simple : Sarah (J.Connelly), chargée de surveiller son demi-frère Toby & accessoirement irritée par les pleurs de celui-ci, souhaite que le Roi des Gobelins viennent le prendre. Le souci, c'est que Jareth (D.Bowie) récupère vraiment le bébé, pour l'emmener avec lui dans son royaume ! Commence donc une course contre la montre pour Sarah, qui n'a que 13h pour sauver Toby. Au cours de celle-ci, notre héroïne rencontrera des tas de bestioles & individus bizarroïdes, qui feront (ou font) le bonheur des gens qui, comme moi, aiment bien les personnages complétement siphonnés ! Puis de simplicité apparente, la trame se tisse sur des choses de plus en plus complexes; comme la relation intriguante entre Sarah & Jareth, ou encore le rôle joué par quelques lignes d'un livre. Le plus prodigieux avec ce film, ce sont ces passages chantés qui s'intégrent merveilleusement bien à l'action ! Mention spécial à la magic dance de Jareth, & à cet inimitable passage totalement loufoque. A vrai dire, j'aime tout dans ce film : les acteurs, les doubleurs (pour la vo, parce quela vf est un massacre !), le maquillage, les coiffures, les marionnettes, les costumes, les décors, les dialogues...Je vois peut-être des références où il ne faut pas en voir, mais la scène du pont m'a curieusement fait penser à la scéne du chevalier noir, dans Sacré Graal !, des Pythons. Ce qui n'est quand même pas rien, étant donné l'étendu de l'amour que je porte à l'oeuvre des Monty Python.

Esthétiquement parfait sur la forme, très intelligent sur le fond; Labyrinth est donc une petite perle dont il serait dommage de se passer. D'autant plus qu'il n'est ni violent, ni sanglant; contrairement à son confrère de Pan...

 

 

♦♣♦♥

 

...d'une armoire, d'un royaume enneigé & d'un dieu Lion : Du plus récent & conventionnel.

mrTumnus.png

Le Monde de Narnia, Chapitre 1 : Le Lion, la Sorcière & l'Armoire Magique.


Le deuxième est pas mal non plus, mais je trouve que le premier est plus adapté aux fêtes de fin d'année. & puis également parce que ce chapitre là est sans doute l'un de mes préférés du bouquin (le troisième je crois...après Le Cheval & son Ecuyer, et Le Neveu & le Magicien.) Quant au Passeur d'Aurore, la bande annonce m'avait totalement rebuté, alors je ne l'ai toujours pas vu. En plus, c'est le chapitre que j'ai eu le plus de mal à lire...& que j'ai détesté.

 

Narnia, c'est un conte adorable, plein de créatures mythologiques, de personnages pas forcément super cools & de batailles plutôt bien chiadées. Donc bon, Narnia, on aime.

 

Je ne développerai pas davantage car il m'a suffit de voir un Ecossais simplement vêtu d'une écharpe se promener dans la neige pour être conquise...

 

 

 

♥♦♣♠

 

...d'un écervelé, d'un sans-coeur, d'un peureux & d'une jeune fille : Le classique renouvelé, preuve que la télé a tout d'une grande.

 Ce que je reproche généralement à la télévision, c'est de manquer cruellement d'originalité. Dieu merci, le petit écran ne se limite pas qu'aux productions françaises & nos amis anglophones (américains en l'espèce...) font preuve de beaucoup plus d'audace que nos chaînes nationales. Je vous parle en effet du Tin Man de SciFi, dirigé par un Nick Willing très inspiré, qui s'amuse à nous réinventer des classiques tels que Le Magicien d'Oz (en l'occurence) ou encore Alice aux Pays des Merveilles (que j'ai commencé à regarder & auquel j'ai beaucoup de mal à adhérer...) 

Ce qui est d'autant plus remarquable pour une mini-série télévisée, c'est l'incroyable casting, ainsi que les moyens post-production employés. On pourrait penser que ce genre d'adaptation ne peut que trop souffrir la comparaisons avec des oeuvres précédentes (comme la comédie musicale de 1939, qui est LA référence pour ce qui est d'adapter le roman de Franck Baum), cependant Tin Man a le mérite de renouveller l'histoire, tout en se voulant une continuité de l'intrigue originelle.

Bien que le titre original soit fonciérement trompeur, l'action ne se focalise pas uniquement pas sur cette boite de conserve d'homme de fer. Le titre français n'est cependant pas moins obscur : Deux Princesses pour un Royaume. 

Le plus formidable, c'est que les scénaristes aient réussi à garder tous les ingrédients d'origine tout en transposant l'action au XXI°siècle, & en apportant ainsi un regard neuf sur ce merveilleux pays de par-delà l'arc-en-ciel (bien qu'il ne soit plus du tout question d'arc-en-ciel dans Tin Man...)

Pour rappel, les personnages principaux (sans trop de logique mais dans l'ordre des images ci-dessous) sont : le lion (sans courage), l'épouvantail (sans cervelle), l'homme de fer (sans coeur) ainsi que notre Dorothée (momentanément sans maison), accompagnée de Toto, son fidèle toutou. Notre brave Dorothée se retrouve un jour happée par une tornade, qui la dépose au Pays d'Oz. S'ensuit ensuite une prise de bec avec une méchante Sorcière, des rencontres avec des individus plus ou moins étranges qui deviennent ses compagnons de route...car nos amis ont tous besoin de quelque chose; & ce quelque chose serait détenu par le fameux Magicien d'Oz, qu'ils trouveront au bout de la route de briques jaunes, dans un palais d'émeraude.

 

Bert Lahr, Ray Bolger, Jack Haley & Judy Garland. (1939)

WoOvsTM.png

Raoul Trujillo, Alan Cumming, Neal McDonough & Zooey Deschanel. (2007)

 

Bien que je sois super fan des costumes à l'ancienne, j'adore le look des personnages de cette version contemporaine ! Sauf pour le "Tin Man", mais le pauvre, je ne lui trouve que des défauts alors...bref. Eclipsées les anciennes dénominations de nos loulous ! Faites place à "Raw", "Glitch" ("Bug" en vf, mais je trouve ça diablement laid...), "Cain" & à "DG" ! Raw est, non pas un lion, mais un "coeur voyant"; une sorte de médium mais qui a pour lacune d'être légérement pleutre. Glitch quant à lui a certes une silhouette d'épouvantail mais est bel & bien un homme...qui a été lobotomisé (d'où la fermeture éclair sur le crâne, logique...)! Cain est également en chair & en os, mais est un "Tin Man", c'est-à-dire un policier de L'OZ (Outre-Zone). Pour ce qui est de notre héroïne...beaucoup de similitudes avec la Dorothy originelle : une enfant adoptive (mais ça, on ne l'apprend qu'en cours de route), qui vit au Kansas, qui va être absorbée par une tornade, qui se trouvera en mal de maison, qui aura une méchante sorcière à ses trousses, qui baguenauderas sur une vieille route de briques jaunes accompagnée des joyeux larrons sus-cités, qui devra trouver le Magicien d'Oz pour sauver sa peau...bref, pas mal de lignes rouges qui font le lien avec l'oeuvre de départ. Là où ça devient intéressant, c'est quand on apprend que DG (qui sont les initiales de "Dorothy Gales") n'est autre que la descendante de cette dernière, & qu'elle est une princesse de l'Ozette ! Point de Bonne Fée du Sud dans cette version, mais une gentille Reine qui veille sur sa fille...Reine dont on apprendra d'ailleurs qu'elle connait notre brave Glitch...

ambrose_queen_01.jpg

Réaction de Lady Sweeney à ce moment précis : "Ah. Mais alors Glitch...c'est LE PERE DE DG !?" #StarWarsStyle


Je vais m'arrêter là pour ne pas spoiler davantage ceux qui n'auraient toujours pas vu ce petit bijou, mais aussi parce que cette série mériterait que je lui consacre un article entier. Vous l'aurez compris : j'aime tout dans cette série (ou comme dirait l'autre "Tout est bon dans le Tin Man" !) : les costumes, les décors, l'intelligence du scénario, l'humour, les acteurs ! Enfin, surtout Alan Cumming, qui est, je le confesse, l'un de mes chouchous. Scarecrow était déjà mon personnage préféré (grâce à la magnifique interprétation de Ray Bolger), mais c'est vraiment truculent quand c'est Mr Cumming qui le joue...avec des citations cultes & situations cocasses (ce moment où Glitch découvre son cerveau flottant dans une sorte d'aquarium & couve celui-ci d'un oeil tendre : "Je me reconnaitrais entre mille." Mondieumondieumondieu, j'ai failli me faire pipi dessus de rire !)

& puis bien sûr les références ! La robe de serveuse de DG, semblable à celle de Dorothée; la rencontre (en sépia, s'il-vous-plaît !) avec Dorothée & l'attention portée sur les fameuses chaussures d'argent (ou du moins à paillettes...), l'émeraude, la montgolfière, la première apparition du Magicien d'Oz, les macaques volants de la méchante Sorcière de l'Ouest, etcetc....

wink.png

A voir donc, sans modération...

Repost 0
Published by Lady Sweeney - dans Il paraît que...
commenter cet article
31 octobre 2011 1 31 /10 /octobre /2011 16:09

...alors Lady Sweeney vous délivre un conseil si vous souhaitez vous regarder un bon petit film d'horreur bien hilarant : The Evil Dead II. & si vous n'êtes pas convaincus par ce petit extrait, il ne vous reste plus qu'une chose à faire : regarder le film dans sa totalité ! (Ce serait si bête de passer à côté, car c'est du bon, du très très bon... )

 

 

 

Pour la petite histoire, ce film est une "parodie" de The Evil Dead, sorti 6 ans auparavant. On y retrouve aux commandes Sam Raimi, ainsi qu'un excellent Bruce Campbell dans le rôle titre. A noter également la présence du frangin du réal parmi les...curiosités d'Evil Dead II, à savoir Ted Raimi (dont j'étais éperdument amoureuse & qui me faisait pousser des soupirs d'amour transi devant Xena, princesse guerrière. (On a tous des secrets plus ou moins inavouables...)

Bref,  il faut avoir vu ce pastiche culte de 1987 au moins une fois dans sa vie (& qui, à l'instar d'un bon vin, c'est bonifié avec le temps...) avant de pouvoir prétendre mourir tranquille.


Repost 0
Published by Lady Sweeney - dans Il paraît que...
commenter cet article