Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 janvier 2012 7 08 /01 /janvier /2012 18:32

Profitant d'un petit moment de répit dans mon planning de ministre; je me suis remise, non sans une certaine appréhension, au matage des morts qui marchent. Bon, autant vous dire tout de suite que je n'ai pas du tout été transcendé par les 4 premiers épisodes de cette nouvelle saison...j'ai même pensé lâcher l'affaire, mais j'ai finalement poursuivi jusqu'à l'épisode 7. Le pourquoi du comment ? Un épisode 5 exceptionnel, suivi de deux autres d'aussi bonne facture. Enfin la série a trouvé son rythme, voire même un second souffle. Ceci grâce à des personnages brillants et des dialogues qui semblent un peu bateau sur le moment, mais qui, étant donné le monde apocalyptique que connaissent nos protagonistes, mettent le doigt là où ça fait mal.

Comme du fait de savoir si il est humain de mettre au monde un enfant dans un monde dévasté, où il n'est plus question de se contenter de vivre mais de survivre.

& plus on avance au fil de la saison, plus les caractères des personnages soit évoluent soit se renforcent, et c'est plus ce qui fait la force de The Walking Dead que tout le reste, davantage même que les zombies (ou rôdeurs, appelez les comme vous voulez...)

 

horseandrick.jpg

Hop, j'en profite pour glisser une chtite photo du making of de la saison 1 qui m'a bien fait sourire. Non, vous ne rêvez pas, Blade (le cheval) est bien assis. (& il me rappelle un fidèle destrier que j'ai monté plus jeune, bref...revenons-en à la saison 2...)

 

Le Shane de la télé se rapproche de plus en plus du Shane du Comics, et vous allez adorer le détester. Bien que ce personnage doive être vu comme un salaud fini, prêt à abattre sa grand-mère pour sauver sa peau, j'ai pas mal de sympathie pour celui, grâce à la logique dont il fait preuve. Moins cependant pour cet espèce d'arrivisme vis-à-vis de Lorie, & je ne vous parle même pas du fait qu'il casse désormais du sucre par kilos sur le dos de son meilleur pote, Rick.

Okay, il a un peu aidé Otis à se faire bouffer par les Rôdeurs. Mais sa motivation n'était pas uniquement égoïste, il s'agissait avant tout de sauver Carl. Si le gamin blessé avait été un autre que ce dernier, il m'est avis que Shane aurait ramené Otis avec lui, laissant derrière lui le matériel. Bon, de là à dire qu'il s'agit d'altruisme en fait de laisser quelqu'un se faire éviscérer vif pour sauver la vie d'un autre...faut pas non plus pousser le bouchon, je vous l'accorde.

 

Une que je ne peux toujours pas encadrer, c'est la très Sainte Lorie. Pourrissant Rick parce que celui-ci ne lui avait pas dit que Hershel voulait que leur groupe quitte la ferme mais se gardant bien de lui révéler sa grossesse & ayant même dans l'idée d'avorter. Ce qui nous permet de voir Rick comme un mec qu'on voudrait bien avoir sous le bras en cas de super catastrophe nucléaire faisant muter tous vos voisins en bouffeurs d'hommes ou autres petites cacahuètes moisies de la vie du même acabit. Même si celui-ci a remisé ses étoiles de Shériff au placard, il tente de toujours garder la tête froide, ainsi qu'un comportement social digne de ce nom. Si j'avait été à sa place, il y a longtemps que j'aurais collé une balle entre les yeux glauques de Lorie; mais voilà Rick est Rick, & c'est un mari aimant (pardonnant à sa femme de l'avoir trompé alors que cette *biiiip* se goinfrait son coéquipier !), un père attentionné, un leader tout plein de compassion et j'en passe...

 

A propos de compassion, un personnage que je trouve hallucinant : Hershel. En plein déni de...euh quoi au juste...zombification ambiante ? Selon lui, les morts qui marchent ne sont pas morts mais...malades ! Mondieumondieumondieu . Imaginez un peu les conséquences si cette théorie était vraie : Hop, on trouve un reméde, une petite piquouze à Taty Zombie (malade depuis quelques semaines désormais) et ça repart comme en quarante ! L'odeur en prime...paradoxalement, j'aime bien ce personnage en ce qu'il nous rappelle que les vrais monstres ne sont, non pas les zombies, mais bel et bien les vivants. & puis bon, le fait que les zombies ne soient plus des humains à part entière doive légitimer l'ultraviolence dont peuvent faire preuve les vivants, Hershel le rejette.

 

Un personnage qui gagne en épaisseur : Glenn, & ça fait bien plaisir. Cela nous permet surtout d'avoir des répliques totalement décalées par rapport à la sinistrose générale (parlant du cycle menstruel des filles du groupe avec Dale par exemple) et se retrouvant souvent en proie à de violents dilemmes (il sait que Lorie est enceinte mais celle-ci veut qu'il garde le silence, tout comme il doit se taire sur le fait que la grange soit remplie de zombies !)

 

Mais bon, mon chouchou reste Daryl. Daryl le gros dur à cuire, galopant après Sophia pour la retrouver, quitte à se transpercer lui-même avec une de ses flèches & à gravement déconner du ciboulot en voyant son frangin le houspiller. Daryl, le tueur d'écureuils, traînant sa carcasse avec fierté pour ramener la poupée de la gamine disparue au camp. Mais surtout Daryl, le mec au collier d'oreilles de zombies, cueillant une rose pour réconforter Carol & de lui raconter une légende indienne par rapport à cette fleur dite "Cherokee". Instant magique, rien que pour ça, regardez cette série...vraiment.

 

cherokeerose.jpg

 

D'ailleurs, pépére Dixon s'est-il à peine remis de sa blessure (accidentelle) & de la tentative d'assassinat (accidentelle également) d'Andréa sur sa noble personne; qu'il s'apprête à remonter en selle pour retrouver la fille de Carol...semblant alors être le dernier à croire que la mioche est toujours en vie.

 

VDM.jpg

Se bourrer de cheval, dévaler une falaise, se planter avec une de ses propres flèches, manquer de se faire bouffer par deux Rôdeurs, se faire engueuler par une hallucination, se repéter la gueule de la falaise, rentrer au bercail pour manquer de se faire dézinguer par une gonzesse...Daryl Dixon vient de remporter la palme VDM de l'année !

 

579681-episode_5_rick_daryl_shane.pngNon mais vraiment, comment c'te conne d'Andréa a-t-elle pu me confondre avec un zombie ?!

 

C'est dans l'épisode "Pretty Much Dead Already" que la tension atteint son comble & que le point de non-retour est atteint. Alors que Rick tente de convaincre Hershel de les garder avec lui à la ferme en acceptant de capturer les rôdeurs pour les enfermer (& non les trucider) dans la grange, Shane péte un plomb & ouvre les portes de du bâtiment en quarantaine, faisant feu sur les zombies en sortant. Rick assiste, impuissant, au massacre; alors que Hershel reste hébété par tant de sauvagerie. Les tirs cessent, plus rien ne semble bouger dans la grange, c'est alors que...sort Sophia. Shane, qui avait pourtant pourri les autres pour leur inaction, leur faiblesse dans ce paysage de désolation et de ruine & qui leur avait conseillé de faire comme lui, à savoir shooter tout ce qui remuait en geignant & empestant; ne la ramène pas. Seul Rick s'avance, décidé, pour abréger l'errance morbide de la gosse.

 

sophiathewalker.png

 

Que dire, si ce n'est vivement la suite ?!

Repost 0
Published by Lady Sweeney - dans The Walking Dead
commenter cet article
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 19:49

Quel pari fou que d'inaugurer ce tout nouveau tout beau blog par un épisode de The Walking Dead, mais que voulez-vous, Lady Sweeney est une warrior, rien ne l'effraie !

Pour ne rien vous cacher, j'attendais cette saison avec impatience, car cette série me plaît beaucoup. C'est gore, dégueu', pas trop intello...c'est bien quoi. Cependant, les détails concernant celle-ci ont subi les affres du temps dans mon petit cerveau qui est source de frustration pour la nature (qui, dit-on, déteste le vide...), tant & si bien que j'avais oublié les 3/4 des informations essentielles au moment où j'ai cliqué sur le bouton "play" de la vidéo. Bref, un petit revisionnage de la saison 1 s'impose (& des petits billets sur ce blog à propos de celle-ci aussi, encore faudra-t-il que je trouve le temps nécessaire...tsaaaa.)

 

La vidéo est lancée, petit rappel sur la première saison (ce qui n'est pas fonciérement mauvais quand on a une mémoire aussi performante que la mienne.) On retrouve notre petit groupe sur le départ d'Atlanta, & à peine au bout de quelques minutes (que dis-je ? Secondes !), me voilà en train de glousser devant mon écran. La cause de mon émoustillement (oh, ça existe vraiment ce mot ?) : Daryl en mode biker.

 

ohwait.PNG

Oh wait...ça me rappelle quelque chose...

judas.PNG

...Judaaaaas !

 

Bref. (comme dirait Pépin.) Je m'égare. Notre petite troupe doit donc parcourir 200km pour tenter de mettre un tant soit peu leurs miches à l'abri à Fort Benning. Le paysage est plutôt monotone, c'est-à-dire désespérement chaotique. Mais la vue de carcasses de bagnoles n'empêchent pas Lorie & Rick de se tailler un fou rire en se remémorant leur voyage au grand Canyon, et notamment les petits vomis de bébé Carl. Moment totalement incongrue dans ce théâtre post-apocalyptique & pourtant si...humain. Bien sûr, comme ce serait super chiant que nos héros tracent leur route sans rencontrer de pépin, la caravane de Dale tombe en rade en plein milieu d'une autoroute surchargée de voitures abandonnées (...de surcroit pleines de cadavres.)

 

Remercions Lorie (que décidément, je ne peux pas encadrer, ni dans le comic ni dans l'adaptation...), pour une petite touche d'optimisme & de gaieté quand tous les autres parlent de fouiner dans les véhicules pour trouver de l'eau & de la bouffe : "C'est un charnier." Oh, sans déconner poulette ? Vous êtes les seuls survivants à des kilométres à la ronde & madame fait la fine gueule & plombe l'ambiance. Faisant fi de la magnifique remarque de Madame Rick, tout le monde part fouiller dans les bagnoles. Shane retrouve une deuxiéme jeunesse en découvrant un camion plein de bombones d'eau, sous l'oeil amusé de Glenn & alors que tout va bien dans le meilleur des mondes zombifiés, notre Rick voit apparaître un, puis deux & enfin pléthore de Rôdeurs dans la lunette de son fusil.

 

Rick "Oh, Christ." (t'inquiéte pas pépére, on le retrouve plus tard JC...)

 

geuuuheuu.PNG

"...demain aprés-midi, grande migration de zombies à prévoir sur le quart nord-est du pays. Prévoyez quelques armes contendantes ou à feu. Néanmoins, radio Atlanta vous déconseille vivement de sortir de chez vous..."

 

Nos survivants font plutôt profil bas & se réfugient sous les véhicules, attendant que la situation se tasse. T-Dog ne trouve rien de mieux à faire que de s'entailler le bras & de faire couler le bon vieux raisin des familles. Autant jeter un steak dans un aquarium remplie de requins. Grande fut ma déception en constatant toutefois que les morts-vivants ne se jettaient pas sur lui; je croyais pourtant que ceux-ci avaient un flair surdéveloppé. Mister Boulette saignante est sauvé par un Daryl implacable (qui décidément, me plaît de plus en plus...) & qui s'empresse de planquer la bonne chair fraîche de ce dernier (ainsi que la sienne) sous des gus en état de décomposition avancée. The Walking Dead, l'ami de votre petit-déjeuner !

Malheureusement, 2 rôdeurs s'en prennent à la petite Sophia, sous les yeux impuissants de Carol (notons l'intervention courageuse de Lorie, qui a consisté à plaquer sa main sur la bouche de la mére voyant sa progéniture en danger afin d'empêcher celle-ci de pousser les hauts cris...waaaaah...quelle femme !  ). Of course, Rick part à la poursuite de la gamine & des vilains qui veulent la bouffer, qui pérégrinent dans la forêt. (quitte à bouffer une morveuse, autant le faire à la fraîche, tranquilles, prés d'un ruisseau chantant, à l'ombre des arb...quoi non ?) Le souci, c'est que durant le moment où Rick zigouille les vivariums d'asticots sur pattes, la gamine prend la tangente.

Résumé de la situation : bloqués sur une autoroute, avec un véhicule en panne & une mioche portée disparue. Ambiance.

Notons le passage charmant de la dissection d'un rôdeur afin de déterminer, si oui ou non, il avait pu bouffer Sophia. Autopsie réalisée de main de maître par Daryl, sous le regard dégoûté de Rick. La nuit tombe & malgré les talents de pisteur de Daryl (qui, je mets ma main à couper, a dû être scout dans sa jeunesse...imaginez-le avec l'uniforme, yekyek...), la fillette reste introuvable. Les reproches de Carol à l'égard du pauvre Rick pleuvent, sous le nez d'une Lorie qui reste muette (mais défends ton homme, grognaaaaasse !)

Le lendemain matin, le groupe se mobilise pour retrouver Sophia, Andréa pique sa crise existencielle en blâmant Dale de ne pas l'avoir laissée se suicider, Shane envoie bouler le pauvre Carl qui pige pas que le flic est frustré de ne plus pouvoir se taper sa mère...en gros, ça sent le clash.

 

& là, gros frissons. Des cloches sonnent. Genre des cloches pour les vêpres ou la messe quoi. Alors tout de suite, ils pensent que c'est Sophia qui essaie de les appeler. Gné. Perso, je n'irais pas. Ces cloches (surtout dans le climat actuel), ça me fait un peu penser à la sonnerie du midi pour la cantoche. Le bruit émane d'une charmante petite église blanche; mais déjà un détail alarme Shane "Il n'y a pas de clocher." Qu'importe, la troupe se précipite dans l'église, & trouve...

 

hiiiik.PNG

Hiiiiiiik ! 

 

Petit bain d'hémoglobine sous le regard du Christ perché sur sa croix. Puis Loris & Shane partent s'engueuler dehors à propos du départ de ce dernier & de leur relation. Conversation bien-sûr entendue par Andréa, qui fout la pression à Shane pour qu'il l'emmène avec lui. Pendant ce temps, Carol fait une petite prière, pensant tout naturellement que la disparition de Sophia est une punition divine en réponse à son désir d'avoir voulu que Ed meurt. Enjoy ! Le groupe se sépare; Rick, Shane & Carl restent afin de pouvoir ramener Sophia. Rick en profite d'ailleurs pour se taper une bavette avec Jésus, qui ne lui répond évidemment pas.

 

boulotdemerde.PNG

VDM : Allégorie.

 

Scéne surréaliste avec le reste du groupe, Lorie prend enfin la défense de son mari ! (Bin c'est pas trop tôt.)

L'épisode se finit presque (oui, presque...) sur une note positive & tendre, quand les 2 flics & Carl se retrouvent face à un cerf (ou un daim...une grosse bête quoi !) dans la forêt; & la bestiole ne bouge pas. Quel bonheur que de voir les hommes attendris devant l'émerveillement du gosse...jusqu'à ce que celui-ci s'écroule en même temps que l'animal, & qu'une détonation déchire le silence de la forêt...

 

Bizarrement, j'étais contente de retrouver cette série mais j'ai été déçue par cet épisode. Un peu mou, avec de nombreux temps morts au niveau de la narration (arf, ces interminables moments dans l'église.) & puis (surtout) personne n'est mort. Le point positif, c'est que la fin de l'épisode laisse entrevoir un sérieux rapprochement avec le comic. & ça, c'est une good news. Parce que ce qui va se passer dans les épisodes suivants, ça va être du lourd ! (sauf si on tombe dans le mélo, c'est ma seule crainte...)

 

J'espère que ce petit...hum....billet n'est pas trop mauvais. Il faut que je m'habitue à nouveau à ce genre de review & que j'affine, mais je suis sûre que ça va bientôt prendre de la gueule !

Repost 0
Published by Lady Sweeney - dans The Walking Dead
commenter cet article